MODE D’EMPLOI

UNE FOIS PAR MOIS, LA COMPAGNIE LA FABRIQUES À CHIMÈRES PROPOSE UN TEMPS DE SYNTONISATION AU THÉÂTRE DE POCHE À THORÉ-LA-ROCHETTE « Syntonisation » : la capacité de modifier la réalité physique par la seule volonté. In Dark City d’Alex Proyas (1998). (Électronique) Ajustement de deux circuits sur la même fréquence

Par extension temps de travail commun, plateforme commune, laboratoire autour de la marionnette et des arts assimilés. Nous nous réunissons une fois par mois pour produire des rencontres et des croisements, pour voir et parler de spectacles finis, en cours, en ébauches. C’est également un espace de revendication, un état d’esprit, un droit à l’expérimentation artistique. Nous voulons ces sessions ouvertes aux professionnels, aux amateurs et aussi à toutes personnes — public, artistes — intéressées par un atelier d’échange intellectuel et sensible, par la création mise en chantier le temps d’une journée.

Qu’est ce qui est présenté ?

Chacun peut arriver avec un élément qu’il souhaite soumettre à la discussion. Cela peut être :

  • une création finalisé ou proche de l’être

  • une étape ou plusieurs étapes d’une création en cours

  • une problématique générale concernant l’art / la société / la politique …

  • une problématique spécifique concernant la fabrication, la mise en scène, l’écriture, la lumière …

  • un thème

  • une idée vague ou précise…

Qui est concerné ?

Nous voulons accueillir des spectateurs afin de rendre publique ces ateliers du regard, d’écoute et de la parole. Ils sont conviés à contribuer aux échanges mais nullement contraint d’y participer. Chacun, cependant, est invité à exprimer ses points de vue, à livrer ses “incongruités” qu’il juge importantes. La disparité des paroles et leur cohabitation font partie des objectifs, personne n’est sommé de penser comme l’autre.

Les spectateurs sont ainsi invités à éviter un double écueil : l’excès de sévérité et la complaisance. La critique négative est bienvenue comme conviction de sincérité et manifestation de respect.

Nous nous attachons à la dimension intellectuelle de la vie culturelle et artistique. Dimension de plus en plus lacunaire, ou refoulée. Les temps de synthonisations se veulent donc un outil au service des artistes ET des spectateurs/trices en travail, avec l’exigence de regard et d’écoute que cela implique. Cet outil est ouvert à tous, dans la seule mesure où chacun désire s’exposer à la rencontre, c’est-à-dire à l’enthousiasme comme à la déconvenue. Il s’agit d’un espace de recherche, ouvert à la contradiction, pas d’une simple vitrine pour les artistes.

Nous ne sommes pas un endroit d’homologation à une valeur culturelle, ni un lieu d’adoubement. L’intérêt est porté sur la qualité du moment vécu, sur sa fécondité artistique, intellectuelle, éthique, qui n’a pas seulement à voir avec la valeur des travaux présentés. Les œuvres doivent nous porter, être des éléments déclenchants d’une pensée partagée.

Méthodologie

Depuis le début de nos rencontres en janvier 2015, nous nous sommes attachés au développement d’une méthode de travail afin de permettre l’émergence d’une parole singulière. En préambule de la session nous établissons un ordre du jour ensemble et nous rappelons les règles du jeu. Les organisateurs, ici ne sont pas programmateurs, tous les spectacles, scènes, propos qui sont diffusés relèvent du choix et de la responsabilité de chacun.

La méthode
  1. Le sujet présente son objet pendant une durée déterminée à l’avance (entre 10 minutes et 60 minutes), l’auditoire écoute.

  2. L’auditoire pose quelques questions de compréhension (3 ou 4 au plus).

  3. Le sujet est mis au silence. L’auditoire échange, débat entre 30 et 40 minutes sur l’objet présenté et parle du sujet à la troisième personne (pas d’altercation direct).

  4. La parole est redonnée au sujet qui échange alors directement avec l’auditoire.

Médiateur

Un médiateur est mis à disposition pour chaque présentation, il peut être choisit par les personnes qui font les propositions où bien par la compagnie.

Son rôle est de faire circuler la parole, empêcher le chaos total et aussi savoir se taire, commencer les débats, pour questionner, relancer la parole.

Scribe

Une autre personne écrit ce qui se dit afin d’en garder les traces. Les enregistrements sont possibles.

Les commentaires sont clos.